Astra saga, tome 2 : Le sang des dieux, de Philippe Ogaki (Delcourt, 2022)

Cette saga SF est décidément aussi captivante que somptueuse avec ses ramifications historiques/mythologiques (l’affrontement originel entre divinités), politiques (la cohésion forcément fragile de cet empire grand comme une galaxie), sociales (un gouffre abyssal sépare les salons aristocrates des bas-fonds de l’inframonde) et géostratégiques (l’ichor est la ressource-clé dans la guerre qui se profile). L’intrigue se... Lire la Suite →

L’honneur de Zakarya, d’Isabelle Pandazopoulos (Gallimard Jeunesse, 2022)

Mutisme tête baissée, nom arabe, précédents multiples : Zakarya n’est-il pas le coupable idéal ? Mais qui est-il vraiment ? C’est ce que les jurés appelés à délibérer sur une affaire de meurtre vont devoir déterminer. Cette tragédie en trois actes – JUGER, PROUVER, CONDAMNER – nous entraîne au cœur d’un procès d’assises : mise en accusation, constitution du jury,... Lire la Suite →

L’Effet Titanic, de Lili Nyssen (Les Avrils, 2022)

D’emblée, la plume de Lili Nyssen nous enveloppe et nous propulse au cœur de l’adolescence : fébrilité, intensité, fil du rasoir entre souveraineté et fragilité. Flora vit au Havre côté plage, Zak côté béton. Entre eux, l’attraction est immédiate. Il y a le vertige des débuts, la distension des liens, mais aussi le récit de ce... Lire la Suite →

Le Boiseleur, tome 1 : Les mains d’Illian, de Hubert et Gaëlle Hersent (Éditions Soleil, 2019)

Imaginez une ville médiévale obnubilée par les oiseaux exotiques, un apprenti-sculpteur merveilleusement doué, un maître cupide. Peiné de ne pas gagner assez pour posséder un oiseau, Illian sculpte un rossignol si bien réussi qu’il semble vivant. Il n’imagine pas une seconde les répercussions que pourrait avoir son acte… Le conte donne à réfléchir aux injustices... Lire la Suite →

Moi, ce que j’aime, c’est les monstres. Livre Premier, d’Emil Ferris (Monsieur Toussaint Louverture, 2018 pour la traduction française)

Fascinant. Ce roman graphique qui se donne à lire comme le journal de Karen Reyes, 10 ans, est de ceux qui marquent. Ces 416 pages exécutées au stylo à bille (!) mêlent drame familial, manifeste artistique, témoignage historique et enquête criminelle, pulvérisant tous les codes pour nous aller droit au cœur. Pas facile d’être une... Lire la Suite →

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑