Maydala Express, de Pierdomenico Baccalario et Davide Morosinotto (L’école des loisirs, 2022)

Le prologue nous interroge : appartenons-nous plutôt aux touristes pressés d’atteindre leur destination, ou aux voyageurs qui aiment vagabonder autant qu’arriver quelque part ? Mieux vaut en effet être au clair avant de plonger dans ce roman : on tient entre ses mains un billet pour une expédition à la finalité mystérieuse, mais les péripéties seront forcément rocambolesques.... Lire la Suite →

Mon mari, de Maud Ventura (L’iconoclaste, 2021)

« J’aime mon mari comme au premier jour, d’un amour adolescent et anachronique. Je l’aime comme si j’avais quinze ans, comme si nous venions de nous rencontrer, comme si nous n’avions aucune attache, ni maison ni enfants. Je l’aime comme si je n’avais jamais été quittée, comme si je n’avais rien appris, comme s’il avait été... Lire la Suite →

Le livre de MA JUNGLE, d’Alice de Nussy et Estelle Billon-Spagnol (Grasset Jeunesse, 2022)

Trêve de journées bien séquencées entre quatre murs symétriques, d’intérieurs ordonnés, de lieux aseptisés, désinfectés de la moindre trace de vie mais bien aérés et distancés ! Mais quitte à se lâcher, autant ne pas faire les choses à moitié : laissons le désordre foisonner et les saletés reprendre leurs droits… pour mieux nous laisser surprendre par... Lire la Suite →

Nowhere girl, de Magali Le Huche (Dargaud, 2021)

« 1963 et 1967 avaient l’air tellement mieux que 1990… » Hard Days. Peu de couleurs dans ce quotidien de collégienne qui veut pourtant tellement bien faire. Magali suffoque face à son enfance qui s’étiole, aux interpellations cassantes et au conformisme de la cour… Heureusement, il y a les Beatles et leur Ticket to Ride vers une... Lire la Suite →

Cabot-Caboche, adaptation BD du roman de Daniel Pennac par Grégory Panaccione (Delcourt, 2021)

Grégory Panaccione esquisse à merveille le protagoniste de cette histoire : une caboche de traviole aux yeux globuleux dont les oreilles pendouillantes semblent disproportionnées par rapport au reste du corps, misérable jusqu’à la manière de se recroqueviller, comme s’il craignait les coups. Mais dont la soif de vivre, la truffe suppliante et le regard plein d’espoir... Lire la Suite →

Les idées sont de drôles de bestioles, d’Isabelle Simler (Éditions courtes et longues, 2021)

D’où viennent les idées ? Face à la page blanche, qu’est-ce qui déclenche l’étincelle à l’origine de l’inspiration ? Connaissez-vous la sensation d’avoir sur le bout de l’esprit une intuition que vous sentez virevolter toute proche, qui vous échappe avant de resurgir au moment où vous l’attendiez le moins ? Autant de questionnements fascinants, mais qui pourraient sembler... Lire la Suite →

Incroyable ! de Zabus et Hippolyte (Dargaud, 2020)

La curiosité est immédiatement à son comble face à ce prologue qui prend un recul vertigineux, nous parle de l’histoire avant de plonger pleinement dedans. Tous les ingrédients sont là : le décor belge des années 1980, un protagoniste de onze ans qui semble étonné d’être là, une galerie de personnages secondaires divers et variés et... Lire la Suite →

J’ai rêvé d’un éléphant, de Sarah Khoury (Éd. Père Fouettard, 2021)

C’est beau, les rêves : furtifs mais d’une intensité palpitante, grisants d’improbabilités tangibles. Dans un rêve, qu’est-ce qui empêcherait un énorme éléphant de prendre son envol ? La bonne paire d’ailes, un peu de courage, et c’est parti : quel bonheur de papillonner légèrement dans le ciel, de s’élever toujours plus haut, de savourer la fraîcheur de l’air,... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑