Les Croques, tome 2 – Oiseaux de malheur, de Léa Mazé (Éditions de la Gouttière, 2019)

les Croques_couvertures.jpg

Notre foyer est en effervescence. Une agitation turbulente s’est emparée de toute la famille ces derniers jours. Que se passe-t-il ? Vous devriez le savoir ! Le deuxième tome de la bande-dessinée Les Croques, dont le final du tome 1 nous avait laissés littéralement suspendus aux péripéties de Céline et Colin, vient ENFIN de sortir ! Mettant ainsi (provisoirement…) un terme à de longs mois d’attente et d’angoisse. Comment les jumeaux vont-ils se sortir du guêpier dans lequel ils se sont fourrés ? Parviendront-ils enfin à se faire entendre et prendre au sérieux par les adultes ? Ne serait-il pas plus prudent de mettre plutôt un terme à leur enquête ?

Les Croques_extrait 1.JPG

Cette parution a d’abord été l’occasion de relire le premier tome dont nous avions tant apprécié l’originalité d’un positionnement à la croisée entre drame, enquête et histoire d’horreur, la qualité de l’intrigue, le décor macabre et l’univers graphique tout en clair-obscur faisant la part belle aux couleurs automnales. Nous avions énormément aimé les personnages principaux, leur côté décalé, leur détresse et leur belle complicité.

Les Croques 2_4ème.jpg

Toutes ces qualités se confirment ici. Le tome 2 brille notamment par un récit rythmé et parfaitement maîtrisé qui entremêle et poursuit habilement l’ensemble des fils narratifs du premier tome jusqu’à un final stupéfiant. Nous pensions que la tension était à son comble ? Léa Mazé monte ici encore d’un cran ! Ce deuxième volet est plus sombre encore que le premier. Les couleurs s’en ressentent. Des ombres menaçantes se rapprochent de Céline et Colin qui ne trouvent guère de réconfort dans une famille minée par l’incompréhension, les malentendus et le manque de confiance. L’imagination débordante, la fantaisie et la complicité des jumeaux n’en semblent que décuplées, comme d’ailleurs leur obstination féroce à faire la vérité.

Les Croques_extrait 2.jpg

Nous avons eu un vrai coup de cœur familial pour le travail graphique de Léa Mazé, dont le trait est tout à la fois incisif, sensible et tendre.

Les Croques_extrait 3.jpg

Voilà, en somme, de quoi confirmer le statut particulier de cette série parmi nos bandes-dessinées favorites. Mais voilà : il va falloir maintenant se résoudre à échanger nos conjectures en famille tout en attendant avec fébrilité… le troisième et dernier tome des Croques !

À recommander absolument à toutes celles et ceux qui aiment frissonner.

L’avis de Linda est par ici !

Lu en octobre 2019 – Éditions de la Gouttière, 13,70€

Les Croques, tome 1 : Tuer le temps (de Léa Mazé, 2018)

Les_Croques1_case_page26_RVB.jpgSi les vacances sont toujours pour nous une occasion de nous plonger dans de nouvelles lectures, celles de Noël ont une saveur particulière : celle des moments passés en famille, au coin du feu, avec une tasse de thé brûlante… Cette année, j’avais pris la résolution de découvrir plusieurs parutions en BD jeunesse. Je savais que ces lectures seraient l’occasion de partager avec Hugo qui affectionne particulièrement ce genre ! Grâce à Léa Mazé et au premier tome de sa nouvelle série, Les Croques, BD évoquant à la fois le Club des Cinq, Six Feet Under et la famille Adams, nous avons effectivement passé un excellent moment…

cimetière.jpgCéline et Colin n’ont pas la vie facile : fils et fille et croque-morts, ils vivent en bordure d’un cimetière et sont victimes des quolibets et du harcèlement de leurs camarades de classe. Ils apparaissent livrés à eux mêmes, puisque leur professeure, qui ne se rend compte de rien, comme leurs parents, trop absorbés par leur travail, passent leur temps à les punir… Heureusement, les jumeaux sont inséparables et pleins d’énergie. Et puis il y a le ténébreux Poussin, qui grave les tombes du cimetière et raconte des histoires délicieusement effrayantes. Et ces mystérieuses inscriptions sur certaines tombes – armés d’une imagination sans borne et de capacités d’enquêteurs hors-pair, Colin et Céline mènent l’enquête, sans soupçonner quelles surprises et frayeurs ces recherches pourraient leurs réserver…

La couverture des Croques, toute en clair-obscur et en enluminures, intrigue et donne immédiatement envie au lecteur (petit ou grand) de s’y plonger. Rares sont les livres qui sont lus aussi vite par toute la famille ! Le décor est incongru, les personnages bien campés, l’intrigue passionnante, le final terrifiant et les dessins très expressifs avec, à l’image de l’histoire, une part d’ombre et de lumière. Léa Mazé nous surprend avec un genre oscillant entre drame, enquête et histoire d’horreur. Impossible de ne pas bouillir d’impatience en attendant la suite, après avoir refermé ce premier tome !

Mille mercis aux éditions de la Gouttière (dont nous avions déjà apprécié d’autres BD, notamment la série Supers de Frédéric Maupomé et David) de nous avoir permis de découvrir les aventures de Céline et Colin !

Lu en décembre 2018 – Éditions de la Gouttière, 13,70€

Les Croques couverture