Le petit poisson rouge (de Taeeun Yoo, 2018)

Petit poisson rouge_couvertureIl est joli comme tout, petit, rouge, facétieux… Ce premier album de l’illustratrice coréenne Taeeun Yoo est finalement à l’image du petit poisson de JeJe qui n’est pas du genre à se satisfaire de tourner en rond dans son bocal ! Un animal auquel le petit garçon tient beaucoup, au point de l’emmener lorsque son grand-père l’invite à visiter la merveilleuse bibliothèque dans laquelle il travaille. Un lieu magique où s’amorce une fantastique course-poursuite à travers les rayonnages et les pages des livres…

 

Cet album est merveilleux à tous points de vue. L’objet-livre est très soigné, avec sa couverture recouverte (je ne sais pas si cela se voit sur la photo) d’un tissu rouge éclatant. Les illustrations à l’encre de Chine, au stylo et à l’aquarelle, qui prennent parfois le relai du texte, sont splendides et très soignées. Elles sont de celles dans lesquelles on ne se lasse jamais de se plonger, avec de nouvelles impressions à chaque lecture.

Petit poisson rouge_extrait1.jpg

Petit poisson rouge_extrait2.jpg

Petit poisson rouge_extrait 3.jpg

Le jeu sur le contraste entre les tons sépia et le rouge du poisson est très réussi : cette gamme de couleurs fait flotter sur l’album une impression de douceur, de rêve, de flottement et peut-être aussi de mélancolie, avec un grain de folie symbolisé par le rouge. L’histoire fait la part belle à l’amour des livres, au charme unique des vieilles bibliothèques, à l’imaginaire et à la complicité qui peut s’instaurer avec les animaux. On referme le livre avec l’impression de rentrer de très loin. Autant dire que Hugo et moi nous sommes régalés !

Un album à faire découvrir aux tous-petits (conseillés par l’éditeur à partir de 3 ans).

Et c’est par ici pour l’avis de Pepita et par là pour les impressions de Sophie…

Lu à voix haute en février 2019 – Kaleidoscope, 12,50 €