Je suis qui ? Je suis quoi ? de Jean-Michel Billioud, Sophie Nanteuil, Terkel Risbjerg et Zelda Zonk (Casterman, 2019)

Ce livre, découvert sur le conseil de Sophie, s’adresse à celles et ceux qui s’interrogent sur leur genre et/ou leur orientation sexuelle, ou qui s’intéressent à ces questions par curiosité ou pour mieux comprendre et éventuellement pouvoir aider un.e proche. "Tout ira bien." Ces pages le montrent : on a beau se sentir différent ou à... Lire la Suite →

L’incroyable machine à liberté, de Kirli Saunders et Matt Ottley (Kaleidoscope, 2021)

Quand de lourds nuages barrent l’horizon, quand le monde est gris, morne et « couturé de frontières », heureusement, il y a ces incroyables machines à liberté qui nous transportent, nourrissent nos rêves et font battre notre cœur. Elles demandent persévérance et soins quotidiens pour apprendre à résister aux secousses, mais elles sont d’autant plus vitales et... Lire la Suite →

Papillons illusions, de Julie Brouant et Bernard Duisit (Hélium, 2020)

Quels as de l’illusion, ces papillons ! Nous savions que ces épatantes bestioles naissent d’une improbable métamorphose, nous connaissions leur grâce délicate et colorée, mais nous étions loin de soupçonner leurs dons pour le camouflage et le transformisme ! Cet album donne à voir les merveilles produites par la sélection naturelle dans leurs dimensions les plus spectaculaires.... Lire la Suite →

La fleur perdue du chaman de K. Un incroyable voyage des Andes jusqu’à l’Amazonie, de Davide Morosinotto (L’école des Loisirs, 2021 pour la traduction française)

Nous avions lu à peine quelques lignes à voix haute que Hugo s’est exclamé : « Je crois que nous tenons notre coup de cœur de 2021 ! » Avec La fleur perdue, Davide Morosinotto conforte en effet sa place dans le cercle le plus sélectif de nos auteurs chouchous, parmi les tout premiers. Je ne suis pas certaine... Lire la Suite →

Les orphelins de métal, de Padraig Kenny (Lumen, 2019 pour la traduction française)

« Il est interdit de donner vie et d’attribuer une conscience à une machine possédant la taille standard d’un adulte ou d’un être humain authentique. » Imaginez qu'il devienne possible d’insuffler la vie, voire même une conscience aux machines qui pourraient alors fournir une main d’œuvre utile, voire même tenir compagnie à des humains esseulés… mais aussi être... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑