Cabot-Caboche, adaptation BD du roman de Daniel Pennac par Grégory Panaccione (Delcourt, 2021)

Grégory Panaccione esquisse à merveille le protagoniste de cette histoire : une caboche de traviole aux yeux globuleux dont les oreilles pendouillantes semblent disproportionnées par rapport au reste du corps, misérable jusqu’à la manière de se recroqueviller, comme s’il craignait les coups. Mais dont la soif de vivre, la truffe suppliante et le regard plein d’espoir... Lire la Suite →

La ferme des animaux, de George Orwell (édition française parue en 2021 chez Folio)

Comment une révolution populaire portée par des idéaux émancipateurs a-t-elle pu déboucher sur un régime totalitaire ? À travers le récit de la révolte des animaux contre le joug des fermiers, George Orwell dissèque l’histoire soviétique avec le talent et la clairvoyance qu'on lui connaît. « Rênes, licous, œillères, muselières humiliantes furent jetés au tas d’ordures qui... Lire la Suite →

Souvenirs de Marnie, de Joan G. Robinson (Monsieur Toussaint Louverture, 2021 pour la traduction française)

« Il semblait presque à Anna que la maison l’épiait, la guettait, et avait patiemment attendu qu’elle se retourne et la reconnaisse. » Ça ne vous est jamais arrivé de tomber sur une maison qui déclenche immédiatement un film dans votre esprit ? Une vision, un déjà-vu, une intuition obsédante ou tout simplement un lieu véritablement particulier dont... Lire la Suite →

Des souris et des hommes, de John Steinbeck, version illustrée par Rebecca Dautremer (Tishina, 2020)

Des souris et des hommes, de John Steinbeck, illustrations de Rebecca Dautremer. Éditions Tishina. Visuel disponible sur le site de l'éditeur, ainsi que les extraits ci-dessous. Mettre en images le texte intégral d’un chef d’œuvre de la littérature américaine : le projet n’est-il pas d’une ambition folle ? Il fallait la virtuosité, la sensibilité et l’imaginaire de... Lire la Suite →

Anne de Green Gables, de Lucy Maud Montgomery (Monsieur Toussaint Louverture, 2020)

« Joli ? Ce n’est pas le bon mot. Ni « beau » non plus. Ils ne sont pas assez forts. Oh, c’était magnifique, vraiment magnifique ! C’est la première fois que je vois quelque chose que mon imagination ne pourrait embellir. » Que dirait Anne, l’héroïne de ce roman, en découvrant cette couverture irisée, si délicatement travaillée à l’extérieur comme... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑