Tombée du ciel, des Fan brothers (Little Urban, 2021)

Les Fan brothers ont décidément l’art de nous transporter dans des univers aussi immersifs qu’insolites ! Nous voici, cette fois, dans un film noir et blanc de tiges et de feuilles où bourdons, coccinelles, araignées, chenilles bousiers, coléoptères virevoltent joyeusement. Quelle effervescence ! Il faut dire qu’une chose colorée vient de tomber du ciel. Une Merveille incroyable.... Lire la Suite →

Lecture commune : La-Gueule-du-Loup, d’Éric Pessan (L’école des loisirs, 2021)

Certains romans sont non seulement immersifs, mais pleins de recoins, de perches à saisir et de trouvailles. Ces textes sont de ceux dont on aime prolonger la lecture en échangeant avec d’autres lecteur·ice·s. Pépita, du blog Mélimélo de livres et moi en sommes immédiatement tombées d’accord : le dernier roman d’Éric Pessan, La-Gueule-du-Loup, appartient clairement... Lire la Suite →

La glace, de John Kåre Raake (J’ai Lu, 2021)

Bienvenue au pôle Nord, monde de glace et d’incertitude, cerné par les vents polaires et les enjeux géopolitiques… Alertés par une fusée de détresse, Anna Aune et Daniel Zakariassen quittent le lieu de leur expédition scientifique et bravent le mauvais temps pour venir en aide à la base chinoise d’Isdragen. Il se pourrait bien qu’ils... Lire la Suite →

Souviens-toi de septembre ! de Marie-Aude et Lorris Murail (L’école des loisirs, 2021)

Nous avions adoré Angie !, nous nous sommes RÉGALÉS avec ce deuxième tome. Quel bonheur de retrouver ces personnages qu’on a l’impression de connaître ! À commencer par la fine équipe formée par Augustin, Angie et l’épatante Capitaine, et tous les autres personnages dont nous serions bien en peine de désigner notre favori. Retrouvailles ravies, également avec... Lire la Suite →

Cabot-Caboche, adaptation BD du roman de Daniel Pennac par Grégory Panaccione (Delcourt, 2021)

Grégory Panaccione esquisse à merveille le protagoniste de cette histoire : une caboche de traviole aux yeux globuleux dont les oreilles pendouillantes semblent disproportionnées par rapport au reste du corps, misérable jusqu’à la manière de se recroqueviller, comme s’il craignait les coups. Mais dont la soif de vivre, la truffe suppliante et le regard plein d’espoir... Lire la Suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑