La Bible racontée et expliquée, de Jean-Michel Billioud, illustrations de Hélène Georges (De La Martinière Jeunesse, 2016)

Que l’on soit croyant ou non, la Bible constitue un réservoir incontournable de mythes fondateurs, de symboles et de références culturelles (du moins dans les sociétés occidentales). Même pour ceux qui, comme nous, n’optent pas pour une éducation religieuse, la Bible peut se lire comme un récit mythologique qui reste essentiel pour comprendre d’où viennent notre semaine de sept jours, les fêtes juives, chrétiennes ou musulmanes qui rythment l’année, des symboles comme celui de la colombe ou encore une foule d’expressions comme « tour de Babel », « les trompettes de Jéricho », « un jugement de Salomon », « pauvre comme Job », etc.

Cet album me semble offrir une excellente entrée dans les textes bibliques. Les illustrations sont attrayantes, le livre bien conçu et informatif. Les principaux épisodes sont développés sur une double-page chacun avec, au centre, un récit illustré qui se lit comme une histoire – ou, dans notre cas, comme l’un des fameux feuilletons de mythologie grecque de Murielle Szac.

« À toutes les époques, la Bible est traduite, commentée, retranscrite. Or, aucune interprétation n’est neutre ! Les auteurs font toujours des choix : ils valorisent certains personnages, certaines scènes ou événements en fonction de leur propres idées et de leur époque. »

Sur les côtés, de petits paragraphes mettent chaque chapitre en perspective, anecdotes, cartes et frises chronologiques à l’appui. Ces informations sont à la fois accessibles et véritablement captivantes (je vous en ai mis quelques exemples en extraits ci-dessous pour que vous puissiez vous en faire une idée). Avant tout, elles reviennent sur le contexte historique dans lequel s’enracine chaque mythe en mobilisant des recherches archéologiques. Nous avons été fascinés de voir les épisodes bibliques mis en lien avec les modes de vie en Mésopotamie ou en Égypte, les mythes préexistants, le climat, la faune et la société, les rivalités entre nomades et agriculteurs, le statut des femmes, le développement du droit ou encore l’essor des relations commerciales.

Nous avons également été intéressés par les informations variées sur la réception des textes bibliques : les déplacements de sens liés aux traductions, la réception artistique et littéraire de la Bible ou encore les fêtes et rites qui la célèbrent dans les religions monothéistes. L’auteur identifie des ponts avec ces dernières, revenant par exemple sur la façon dont certains épisodes sont évoqués dans le Coran.

Parvenir à proposer tout ça à hauteur d’enfant est un vrai tour de force ! Cela dit, cela reste passionnant pour un.e adulte. Autant dire que je recommande chaleureusement cet album pour se familiariser avec la Bible.

Lu en 2020 – De La Martinière Jeunesse, 19,90€

Extraits

« Bien avant que la Bible ne soit écrite, de nombreux peuples du Proche-Orient expliquent la création de l’humanité à travers des mythes. Pour les Babyloniens, l’homme a été créé avec le sang et la chair d’un dieu. En Égypte, c’est le dieu Khoum qui a modelé l’homme sur un tour de potier. »

« Selon la Bible, l’arche de Noé mesure 157m de long et 26 de large. C’est beaucoup plus que le bateau le plus ancien, retrouvé par des archéologues en 1974. Les auteurs de la Bible ont exagéré d’autres détails : selon eux, Noé serait âgé de plus de 500 ans ! »

« Les différentes catastrophes qui s’abattent sur l’Egypte peuvent être une succession de calamités liées les unes aux autres. Les grenouilles envahissent les terres car elles fuient les eaux polluées du Nil. Puis elles meurent à leur tour créant une pullulation d’insectes parasites (moustiques, taons) puisque ces batraciens en sont les prédateurs. Logiquement, cette multiplication peut provoquer des épidémies. »

« Dès 1881, l’écrivain italien Carlo Collodi écrit les aventures du pantin Pinocchio. Comme Jonas, le pantin et son père Gepetto sont avalés par un gros poisson puis recrachés sur le rivage. Une fois sauvé, Pinocchio est transformé en véritable petit garçon. L’histoire est sûrement inspirée par cet épisode biblique ! »

3 réflexions au sujet de « La Bible racontée et expliquée, de Jean-Michel Billioud, illustrations de Hélène Georges (De La Martinière Jeunesse, 2016) »

  1. Gabrielle se posait beaucoup de question sur le religion, Dieu, les histoires etc. quand elle avait 6 ans. Je lui avais pris ce livre qui sur le marché m’avait semblé ce qui était le plus complet et explicite pour les enfants. Elle l’avait dévoré avec la énergie qu’elle avait mise à découvrir les mythes grecques. Je le trouve vraiment bien fait.

    Aimé par 1 personne

    • C’est drôle quand même, nos convergences ! Je n’ai pas fait de recherche systématique, mais ça faisait un moment que je cherchais un bon livre qui, justement, remette les choses en contexte – je n’ai fait ni une ni deux en tombant sur celui-ci. J’ai fait le même parallèle que toi avec la mythologie grecque. Chez nous, c’est Hugo qui a lu cette Bible de la première à la dernière page, comme il le fait (régulièrement) avec les feuilletons de Muriel Szac 🙂 Pour Antoine, ce sont plutôt les premiers chapitres qui ont fait écho à ses cours d’histoire sur la Mésopotamie et l’Egypte (et à ses lectures de Christian Jacq pendant le confinement de mars !).

      Aimé par 1 personne

  2. Ping : L’islam raconté et expliqué, de Ramzi Assadi et Hélène Aldeguer (Saltimbanque, 2020) | L'île aux trésors

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s