Olympe de Roquedor, de Jean-Philippe Arrou-Vignod et François Place (Gallimard Jeunesse 2021)

Jean-Philippe Arrou-Vignod et François Place rendent hommage aux feuilletons populaires et aux romans de cape et d’épée du 19ème siècle, mais en bousculant allègrement les codes puisque le premier rôle revient à une jeune fille, la bien-nommée Olympe !

Cette aventure moderne et féministe nous est donc offerte dans un écrin historique, avec ce qu’il faut de châteaux, de cavalcades, de tavernes, de bandits et de chasses aux sorcières. On s’y croit. C’est une époque où l’on dispose des jeunes filles comme du bétail, qu’il s’agisse de les jeter au couvent ou de les marier. Mais Olympe semble indomptable. Déterminée à échapper au destin que le compte de Saint-Mesme a tracé pour elle, la jeune marquise se cabre et ne recule devant aucun danger. Elle a plus d’un tour dans son sac. Et un don pour se faire les alliés les plus improbables – et les plus mystérieux…

« Une vraie sauvageonne, toujours à traîner ses jupons dans les ruisseaux, élevée à la diable par un père qui lui passait tout et l’éduquait comme un garçon, jusqu’à lui apprendre à lire et à écrire. »

Olympe est flamboyante. On s’attache immédiatement à elle, partageant son désarroi et sa lutte désespérée pour défendre sa liberté. Ses péripéties sont portées par la plume généreuse des deux auteurs. Il y a de l’action et de la liberté, du souffle et du mystère, des combats et de la subversion. Les dialogues sont plus vrais que nature, dignes d’Alexandre Dumas ou même de Molière. Et le final juste parfait de notre point de vue.

Un brillant récit d’aventure dont nous n’avons fait qu’une bouchée. Touche !

Autres extraits

« On l’avait entendu venir de loin : un tonnerre roulant entre les pentes encaissées du vallon.
Démultiplié par l’écho, on eût dit le fracas de quelque machine infernale dévalant le chemin dans un formidable panache de poussière.
Qui donc se risquait à cette allure dans le paysage écrasé de chaleur ? »

« – Par ailleurs, dites-moi si je me trompe : je ne vous ai guère vu empressé à m’apporter votre aide pour attacher ces deux abrutis à la place qui leur revient.
– Monsieur, jeta l’autre avec dédain, pardonnez-moi : ni pillard ni bourreau. Ces deux professions sont au-dessous de ma condition.
– J’avais remarqué, cher petit-maître. Il eût été dommage de salir ces beaux rubans, riposta l’inconnu en faisant mine de lui épousseter l’épaule. »

Lu à voix haute en juin 2021 – Gallimard Jeunesse, 16,50€

2 commentaires sur “Olympe de Roquedor, de Jean-Philippe Arrou-Vignod et François Place (Gallimard Jeunesse 2021)

Ajouter un commentaire

Répondre à ladythat Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :