Gloups (histoire vraie), de Judith Chomel (L’atelier du poisson soluble, 2021)

Comment ne pas être irrémédiablement intriguée par ce titre assorti de la mention « histoire vraie » et cette couverture complètement surréaliste : ces portraits photographiques en noir et blanc qui surgissent dans un paysage maritime merveilleux, sur lequel trône un cabinet de toilettes écarlate…

La famille de Lili est de celles qu’on n’oublie pas de sitôt : entre une grand-mère (follement) contorsionniste, une mère aventurière, un père artiste des fourneaux et du raccommodage de montgolfière, et un iguane comme animal familier, on ne s’ennuie pas chez eux ! Lili n’est pas en reste : à huit ans, elle mène déjà une brillante carrière de collectionneuse de trésors. Le jour où la fillette tombe sur un précieux boulon, elle ne s’y trompe pas et l’embarque. Mais dans un moment d’inattention, elle l’avale. Gloups ! Que va-t-il se passer ? Son imagination se met aussitôt en branle, mais elle est loin (et nous avec) de pressentir ce qui l’attend…

Nous avons adoré découvrir cette histoire complètement loufoque, captivante et magnifiquement mise en image. Chaque page est un vrai cabinet de curiosités, digne de la collection d’une chercheuse de trésors chevronnée : sur fond de tapisseries vintage, Judith Chomel entremêle joyeusement des photomontages faisant la part belle à des antiquités toutes plus rigolotes les unes que les autres (mais où les a-t-elle dénichées ?) et des dessins qui insufflent au récit la touche de fantaisie qui fait le sel des récits enfantins. C’est hyper réjouissant, intense comme les mômes vivent les choses – admirant éperdument leurs parents, discernant la magie qui se cache un peu partout, imaginant des ressorts vertigineux derrière ce qui leur échappe.

Judith Chomel a eu mille fois raison de s’éloigner des sentiers battus avec cet album entre récit d’aventure, carnet et livre d’art. On ne se lassera pas de le relire, pour le plaisir de retomber en enfance et de laisser savoureusement traîner son œil sur les innombrables petits détails !

Les premières pages sont consultables sur le site de l’éditeur.

Lu à voix haute en juin 2021 – L’atelier du poisson soluble, 15€

4 commentaires sur “Gloups (histoire vraie), de Judith Chomel (L’atelier du poisson soluble, 2021)

Ajouter un commentaire

    1. Tout à fait d’accord avec toi sur cette maison d’édition. Et sur le style graphique, tu sais que ça m’a rappelé celui de Marta Pina dans l’album sur la démocratie ? Même si le propos n’a vraiment rien à voir !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :