La course dans les nuages, de Thibault Vermot (Sarbacane, 2022)

Ce n’est pas un tour du monde complet, mais il n’y a pas 80 jours pour secourir les habitants de Puerto Montt, ville chilienne dévastée par un tremblement de terre en cette année 1938. Deux aviateurs relèvent le défi : le britannique Sir Orville Blake est l’illustre détenteur d’une splendide moustache et de plusieurs records ; or, la française Salomé Declercq trouve que ces derniers sont faits pour être battus. Ce sera donc une course !

Toujours ravie de partir en vadrouille, j’ai préparé altimètre, boussoles et trousse de secours, et embarqué avec Salomé et Edgar, jeune journaliste dépêché pour couvrir le vol. On aurait tort de croire que le monde est plus paisible au-dessus des nuages : péripéties, rebondissements, cascades et coups bas se succèdent à un rythme effréné. De quoi ravir les amateur.ice.s de vol (on apprend une foule de choses sur le pilotage d’un avion), mais aussi celles et ceux qui aiment les défis et les expéditions un peu risquées. Qui arrivera à Puerto Montt ? Pour y trouver quoi ? C’est réjouissant, un peu à la manière des aventures de Tintin ou de L’île au trésor mais qui auraient été vitaminés aux valeurs féministes.

Thibault Vermot voltige avec agilité d’un genre à l’autre : nous avions adoré frissonner avec Colorado Train, il s’en sort très bien aussi sur le terrain du roman d’aventures. Outre le plaisir des rebondissements, les personnages ont de quoi intriguer. Que dissimule le bagout éclatant des deux concurrents ? Le contexte des années 1930 donne une épaisseur supplémentaire à l’histoire. Et puis il y a Edgar, joli personnage un peu déconcerté et inexpérimenté, mais plein de ressources, qui découvre tout ce qu’un voyage peut enseigner sur le monde et soi-même. Salomé m’a semblé plus difficile à déchiffrer, derrière son impressionnante autorité.

Ces pages se dévorent (trop ?) rapidement, donc, on aurait presque envie de prolonger un peu l’aventure !

À lire, carte à l’appui et l’imagination en éveil : G.W. Curtis disait qu’elle vaut bien des voyages.

Lu en mai 2022 – Sarbacane, 17€

Un commentaire sur “La course dans les nuages, de Thibault Vermot (Sarbacane, 2022)

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :