Max et son art, de David Wiesner (2011 pour l’édition française)

Lu en 2015 (et beaucoup relu depuis !)

Premières pages disponibles en feuilletage en ligne ici.

Nous lisons plutôt des romans ces derniers temps, mais nous adorons aussi les albums et il était temps de parler aussi d’eux sur ce blog ! Ouvrons donc le bal avec Max et son art, l’un de nos plus grands coups de cœur de ces dernières années. Arthur, peintre accompli, espérait bien mettre à profit sa journée pour créer un chef d’œuvre, mais c’était compter sans Max qui insiste pour s’initier à la peinture mais qui est vite dépassé par sa créativité délirante. Exaspéré par l’insistance du petit lézard déchaîné qui ne sait pas comment s’y prendre, Arthur finit par lui suggérer de « le » peindre : une idée que Max prendra au pieds de la lettre…

Remarqué par les enfants sur un rayon de la bibliothèque, nous avons emprunté cet album que nous avons lu et relu avec des attaques de fou-rire garanties à chaque lecture. Tant et si bien que nous avons prolongé l’emprunt… pour finalement acheter l’album et pouvoir en profiter indéfiniment. Le succès est assuré aussi quand nous le partageons avec d’autres lecteurs, comme l’année dernière, à la kermesse de l’école maternelle.

Les illustrations de l’album sont splendides, très vivantes et truffées de petits détails et personnages hilarants qui ont continué à nous émerveiller au fil des lectures. Le comique vient de là, évidemment, mais aussi des situations imaginées par David Wiesner, comme lorsque Max a l’idée géniale d’aller chercher un ventilateur. Le tour que prend la séance de peinture est surprenant – presque surréaliste – mais jouissif : on a aussitôt envie de se saisir d’un peau de peinture et d’en mettre partout ! Et la morale de l’histoire, s’il y en a une, est décomplexante : folie, maladresse et imagination débridée peuvent parfois nourrir les créations les plus inattendues !

Éditions Circonflexe, 13,50€

max-art-2066Capture d’écran 2017-12-04 à 15.24.16.png

Max et son art

Une réflexion au sujet de « Max et son art, de David Wiesner (2011 pour l’édition française) »

  1. Ping : Fishgirl, de David Wiesner & Donna Jo Napoli (Éditions du Genévrier, 2017) | L'île aux trésors

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s