Annie au milieu, Emilie Chazerand (Sarbacane, 2021)

En 300 pages lues à voix haute, nous nous sommes fait une petite place parmi les Desrochelles. Une tribu avec ses secrets et ses difficultés, ses souffrances et ses excentricités, mais où on s’aime fort. En plein milieu, il y a Annie et son chromosome en plus. Annie qui brûle pour une passion : les majorettes. Mais voilà, l’entraîneuse ne veut pas d’elle au défilé de printemps : trop ronde, pas assez sérieuse… enfin vous voyez. Qu’à cela ne tienne, les Desrochelles formeront leur équipe et Annie défilera. Coûte que coûte.

On ne peut qu’être admirative des idées géniales d’Émilie Chazerand. Déjà cette passion pour les majorettes, ça ne s’inventait pas. L’intrusion d’une famille aussi décalée que les Desrochelles dans ce monde caricatural de paillettes et de discipline est vraiment réjouissante. Nous étions vraiment à deux doigts de rejoindre la chorégraphie.

Il y a aussi le pari de faire parler Annie en lui donnant le rôle de narratrice. Sa fantaisie, sa tendresse, sa joie sans filtre et sa spontanéité désopilante nous ont fait fondre de tendresse. La forme chorale nous donne aussi à entendre, en contrepoint, le grand-frère, Harold, et la petite sœur, Velma. Par petites touches, ils brossent le vécu des personnes différentes et de leur entourage, les réflexes protecteurs, l’amour immense, les épreuves et le lot de détresse que l’on ressent malgré soi en osant à peine se l’avouer. Une personne comme Annie se retrouve forcément au centre de toutes les préoccupations, détournant l’attention des besoins des autres. Et en même temps, les personnes différentes peuvent avoir des pouvoirs libérateurs pour celles et ceux qui ont du mal à entrer dans le moule – autrement dit… pour chacun, ou presque.

Le ton, la chimie sont précisément justes : impossible de ne pas se laisser prendre par la belle énergie de cette famille, on doute et on tremble, on se laisse surprendre, on rit souvent, on pleure aussi. J’ai été particulièrement touchée par un très beau personnage de maman, mais nous avons aussi adoré la tourbillonnante grand-mère.

Vous l’aurez compris : ce roman bouleversant a conquis sa place… au milieu de nos titres préférés !

Merci aux copines du grand arbre de m’avoir donné envie de lire Annie au milieu. N’hésitez pas à lire leur lecture commune.

Lu en octobre 2022 – Sarbacane, 17€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :