Le monde extraordinaire de William Shakespeare, de Emma Roberts (Little Urban, 2022)

Ce grand format est une mine d’informations mirifiques sur la vie de la superstar de la littérature anglaise ! Un album joyeusement illustré, passionnant par la personnalité et l’œuvre hors-normes de Shakespeare. Mais aussi parce qu’à travers lui, c’est le monde du théâtre et toute une époque que l’on découvre.

Le théâtre, à l’époque de Shakespeare, c’était du sérieux : à Londres, le nombre de représentations permettaient à 1/5 de la population d’assister quotidiennement à un spectacle. Après, ce n’était pas de la tarte entre les risques d’épidémie (le premier théâtre londonien se situait hors des murs de la ville, plus prudent), une bonne dose d’impro vu le nombre de pièces que les comédiens devaient s’approprier en peu de temps, le taux de mortalité parmi les personnages et le sang qui giclait par le truchement de poches de sang d’animaux… Les plus riches n’en siégeaient pas moins directement sur scène !

Au fil des pages, on ne peut qu’être sidéré.e par la richesse de l’œuvre shakespearienne qui couvre tous les genres, de la tragédie à la comédie et aux pièces historiques, en passant par la romance et la poésie. Emma Roberts fait le choix intelligent de présenter les éléments typiques de chaque registre qu’elle illustre en résumant une pièce particulière. Bien sûr, cela donne irrémédiablement envie d’aller au théâtre. Mais comme au passage, on apprend une foule de choses sur chaque genre (avec un lexique final qui définit les termes techniques comme « soliloque » ou « préquelle »), ce documentaire se prête aussi à des usages en cours de français.

Nous avons lu cet album de A à Z à raison de quatre pages par soir, nous délectant des anecdotes réjouissantes, nous plongeant dans les histoires imaginées par Shakespeare, débattant de notre palmarès pour chaque genre. Verdict ? S’il ne faut retenir qu’une œuvre, mon moussaillon aîné choisira Hamlet :

– Les tragédies de Shakespeare, c’est finalement un peu comme Stephen King.
– Vraiment, tu trouves ?
– Évidemment. Tellement affreux (pense à Chiron et Demetrius, dont les cadavres réduits en poudre sont donnés à manger à leur mère sous forme de gâteau) que l’on finit par se sentir soulagé et même heureux de ne pas y être !

Comment contredire un tel argument ? Mon cadet a, pour sa part, préféré Le Songe d’une nuit d’été, pour les multiples rebondissements et le « cocktail molotov d’amour » qui sème la pagaille. Quant à moi, j’ai aimé l’absurde de La Comédie des erreurs que je brûlerais de voir sur scène.

Cet album coloré, foisonnant, précis mais accessible, s’adresse à des lecteurs déjà grands et intéressera aussi les adultes. Il a mis toutes les générations de notre famille d’accord. À lire pour découvrir un auteur incontournable et aborder le monde fascinant du théâtre !

Lu à voix haute en mars/avril 2022 – Little Urban, 25€

2 commentaires sur “Le monde extraordinaire de William Shakespeare, de Emma Roberts (Little Urban, 2022)

Ajouter un commentaire

  1. Ayant aussi adoré cet album documentaire, je suis contente qu’il ait fait son chemin jusqu’à toi et surtout que vous l’ayez lu en famille. J’ai beaucoup aimé cet hommage au théâtre et à l’oeuvre de Shakespeare, ça m’a donné envie de les relire !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :