Blackwater, tome 3 : La maison, de Michael McDowell (Monsieur Toussaint Louverture, 2022)

Avez-vous remarqué à quel point les prénoms de la famille Caskey sont étrangement assortis ? Mary-Love par exemple ne déborde pas d’amour pour autrui. Elle livre un bras de fer impitoyable à sa belle-fille Elinor, qui n’est pas spécialement l’incarnation du calme ni de la compassion, contrairement à ce que son prénom (qui viendrait du grec « eleos » ou du latin « lenire ») pourrait suggérer. Le prénom de Queenie aurait pu la prédisposer, quant à elle, à devenir reine de clan, elle sera surtout la reine des ennuis suite au retour de son redoutable mari. Grace, qui aurait pu être plutôt gracile, devient si vigoureuse qu’elle parvient à remonter la Perdido en aviron. Frances veut dire « libre » ? La jeune fille semble un peu écrasée par le poids de sa timidité et des guerres intestines.

Tous mes proches se passionnent pour le feuilleton du clan Caskey qui évolue au gré des départs, des naissances, des alliances, des maladies et des morts (plus ou moins naturelles). Monsieur Toussaint Louverture a réussi un coup magistral avec cette série en rupture partout ; c’est la première fois que j’ai l’impression de pouvoir échanger avec chacun.e sur une lecture comme sur la dernière série Netflix. Cette famille qui prend le contre-pied de toutes les normes morales a vraiment quelque chose de fascinant – peut-être dans les équilibres singuliers qu’elle construit, distribuant les enfants d’un foyer à l’autre et luttant contre les corps étrangers. La balance semble fragile, le drame inexorable. Toute la question est celle du quand. Et du comment !

Michael McDowell continue d’esquisser sa fresque en s’appuyant habilement sur le contexte historique, marqué dans ce tome par les répercussions du krach boursier d’octobre 1929. Et il sait pimenter le tout d’un soupçon de surnaturel, effrayant comme un rectangle de lumière bleuté sous la porte d’une penderie…

Difficile de s’extirper des eaux de la Blackwater une fois qu’on a plongé dedans.

Mon avis sur les tomes 1 et 2

Lu en juin 2022 – Monsieur Toussaint Louverture, 8,40€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :