Trois sœurs, de Stéphane Servant, illustrations de Lisa Zordan (Thierry Magnier, 2021)

« Nous, blotties, crasseuses. Un seul et unique pelage d’enfance.
Nous sommes trois sœurs.
Les trois filles de la folle. »

Trois sœurs écorchées, fauves, ensevelies sous le désespoir de leur mère. Leur mère dont les larmes se mêlent aux flots qui ont pris son homme, dans une tempête qui emporte tout sur son passage. Les trois sœurs parviendront-elles à tenir bon dans la tourmente et à conjurer le sort ?

Leur histoire nous a tenus en haleine, mon moussaillon aîné et moi. Pourtant, c’est un livre qu’il serait dommage de lire trop vite. Chaque mot compte, résonne, bouscule : ce court roman, c’est un peu la poésie de Sirius qui rencontre la force des femmes en devenir que Stéphane Servant évoquait déjà si bien dans Félines.

« Nous rions à l’idée que l’amour d’un garçon nous viendrait un jour. Que nous serions comme des chiennes quêtant une caresse, les yeux humides, débordant d’affection et de terreur à l’idée de ne jamais recevoir cette caresse, prêtes à nous laisser mourir si cette main ne se posait pas distraitement sur nos échines maigres et tremblantes. »

Avec la force d’évocation brute de la poésie, ces pages disent l’adolescence, le corps qui s’affirme dans une bestialité délectable. L’amour tour à tour fascinant, effrayant, impérieux comme une pulsion de vie face à la perspective de la mort. Le besoin vital de prendre ses distances quand on grandit. Le réconfort de l’amour sororal. La douleur salvatrice d’une page qui se tourne.

C’est intense et très juste, en parfait accord avec la mélancolie des illustrations en noir et blanc de Lisa Zordan. Un bel hymne à la vie que ce roman lyrique et imagé, au cœur de l’adolescence !

Lecture commune avec Antoine en février 2022 –  Éditions Thierry Magnier, 14,90€

3 commentaires sur “Trois sœurs, de Stéphane Servant, illustrations de Lisa Zordan (Thierry Magnier, 2021)

Ajouter un commentaire

  1. C’est un texte beaucoup plus court que Le coeur des louves, Félines ou Sirius – je dirais qu’il se lit en une heure max., mais c’est le type de texte que tu relis pour mieux saisir ce qui est suggéré et non dit, et pour le plaisir des images et de la plume. Le propos est assez sombre mais comme toujours avec cet auteur, les lueurs d’espoir bien présentes. Je serai curieuse de savoir ce que vous en aurez pensé si vous vous lancez !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :